Découvrez les 8 types de toiture

Découvrez les 8 types de toiture

Date :

Il existe plusieurs types de toitures, qui diffèrent selon leurs formes et les matériaux avec lesquels ils sont conçus. Dans le cadre d’une rénovation ou d’une nouvelle construction, il est important de faire le bon choix de toiture, pour que cette dernière soit en accord avec l’esthétique générale et les besoins d’isolation du bâtiment.

Il existe plusieurs types de toitures, qui diffèrent selon leurs formes et les matériaux avec lesquels ils sont conçus. Dans le cadre d’une rénovation ou d’une nouvelle construction, il est important de faire le bon choix de toiture, pour que cette dernière soit en accord avec l’esthétique générale et les besoins d’isolation du bâtiment.

Le type de la charpente, les réglementations locales, ainsi que les propriétés techniques de la construction, sont des éléments déterminants dans le choix de la toiture. Celle-ci peut être plate, arrondie ou en pente, avec des matériaux divers comme la terre cuite, le zinc, l’acier ou l’ardoise.


1.La toiture en pente

La toiture en pente est la plus répandue, elle est idéale pour les régions qui se distinguent avec un climat pluvieux ou neigeux, car elle favorise une évacuation aisée de l’eau, selon le degré de la pente présente.

L’inclinaison d’une telle toiture est déterminée en fonction de la surface du bâtiment, de la largeur du toit, du nombre de versants, et du matériau utilisé. Le degré minimal de la pente n’est en effet pas le même pour les toits en chaume et ceux en tuiles plates.

Côté prix, la toiture en pente est généralement moins chère que la toiture arrondie ou terrasse. Son coût et sa complexité de construction dépendent du nombre de pans qui la composent. Dans ce cadre, il est utile de signaler que les toitures en pente à deux pans en forme de V inversé sont les plus courantes.

Les toitures en pente peuvent être conçues dans divers matériaux comme les tuiles, la chaume, l’ardoise ou le zinc. Chaque matériau apporte un style esthétique différent, le choix se fait généralement selon l’aspect extérieur de la maison, et le règlement de la commune.

Les principaux avantages des toitures en pente sont leur durabilité dans le temps, ainsi que les multiples possibilités qu’elles offrent en matière d’aménagement des combles, et donc de gain d’espace supplémentaire.

2.La toiture arrondie

La toiture arrondie se caractérise par une plus petite surface extérieure que la toiture en pente, ce qui permet de limiter les pertes de chaleur, d’améliorer les performances thermiques du logement et de réaliser des économies d’énergie. Considérée comme écologique, la toiture arrondie offre de nombreux avantages, tels que :

  • Une occupation plus importante des combles aménagés, puisque les habitants ne sont pas gênés par la présence d’une pente,

  • Une plus grande harmonie des formes, et une multitude de possibilités architecturales, comme la toiture en forme de dôme, d’une courbure ou d’un cône,

  • L’adaptabilité à tous les types de constructions, y compris les plus modernes.

En ce qui concerne le prix, la toiture arrondie est généralement plus coûteuse que la toiture en pente, car son processus de fabrication est plus complexe.

Tous les goûts sont autorisés avec ce type de toiture, disponible en plusieurs modèles uniques, originaux et tendance. Plusieurs matériaux peuvent être utilisés dans la fabrication des toitures arrondies.

3.La toiture plate

La toiture plate se présente comme une alternative moderne, que l’on trouve de plus en plus dans le cadre de nouvelles constructions, de rénovations ou d’extensions. Pour une toiture plate, la question de l’isolation est primordiale, il s’agit alors de choisir entre une toiture plate chaude, froide, inversée ou combinée, selon la manière dont les éléments de toiture sont disposés.

Par ailleurs, un système efficace d’évacuation de l’eau doit être mis en place, en prévoyant une légère pente pour faciliter l’écoulement. L’eau de pluie peut même être récupérée depuis la toiture plate, dans un système écologique, pour une utilisation dans l’arrosage des plantes par exemple. Ceci est possible lorsque le matériau utilisé pour le revêtement de toit ne contient pas de plastique.

Un toit plat peut être conçu dans plusieurs matériaux comme le bitume ou le PVC. Il est également possible d’installer une toiture végétale, en laissant pousser des arbres, des herbes aromatiques ou des plantes décoratives. Pour les végétations lourdes comme les arbres et les arbustes, il s’agit d’avoir une toiture intensive, capable de supporter cette charge. A l’inverse, les plantes légères ont besoin d’un toit végétal extensif, qui ne nécessite pas de vérifications spéciales quant à sa solidité.

La toiture plate végétalisée offre une isolation acoustique et thermique performante, car les plantes ont l’avantage d’empêcher les transferts de chaleur, et de filtrer les bruits du voisinage. Il s’agit d’une alternative de plus en plus plébiscitée, car elle est en accord avec les nouveaux besoins écologiques.

4.La toiture terrasse

La toiture terrasse est un toit plat aménagé en espace de vie, qui est utilisé aussi bien dans les immeubles collectifs que dans les maisons individuelles. Il est conçu sans charpente, mais nécessite une structure porteuse en bois, béton ou métal.

Des panneaux voltaïques ou des végétaux peuvent être installés sur une toiture terrasse, et il peut être exploité pour gagner un espace de vie supplémentaire, dans le cas où il est accessible. Le recours à un artisan couvreur est fortement recommandé pour poser un toit terrasse.

Ce type de toit est une véritable terrasse située en hauteur, qui permet de valoriser le bien immobilier, de profiter d’un espace agréable loin des regards indiscrets et de bénéficier de bonnes performances thermiques. Ce dernier point doit être bien étudié lors de la pose d’une toiture terrasse, en prêtant une attention particulière à l’étanchéité et à l’isolation de cette surface, puisque l’écoulement de l’eau se fait plus lentement que sur une toiture en pente ou arrondie.

De nombreux matériaux peuvent être utilisés pour un toit terrasse, avec des rendus esthétiques et des caractéristiques techniques différentes. Les possibilités d’aménagement sont également illimitées, il suffit de laisser libre cours à son imagination pour installer dans la terrasse une piscine ou un potager, en choisissant un style chalet, bohémien ou élégant.

5.La toiture en tuiles de terre cuite

La tuile en terre cuite est certainement le matériau de couverture le plus répandu en France, utilisé depuis des siècles, et offrant une multitude de formes, modèles ou couleurs. Le processus de fabrication consiste à modeler l’argile dans des moules, à le sécher et ensuite à le cuire à haute température. La forme des tuiles dépend de celle des moules utilisés, pouvant être bombés ou plats, et les finitions varient selon les coloris.

La toiture en tuiles de terre cuite présente de nombreux avantages, car ce revêtement provient d’une ressource naturelle, renouvelable et abondante qui est l’argile, il est donc totalement recyclable et ne dégage pas de composés organiques.

Les tuiles sont également solides, peu chères, et faciles à installer, avec une très grande durabilité dans le temps. Leur petite taille autorise les remplacements unitaires en cas de casse, sans avoir à engager de gros travaux. Grâce aux très nombreux modèles et à la grande variété de couleurs que propose la tuile en terre cuite, il est possible de concevoir des toitures aux diverses formes, finitions et aspects esthétiques.

Idéales dans le cadre d’une rénovation de toiture, les tuiles en terre cuite sont souvent utilisées pour réparer les toits usés par le temps, car elles sont démontables, réutilisables et peuvent être conservées si la charpente est changée.

Cependant, le principal point faible de la tuile en terre cuite est son poids particulièrement lourd, ce qui nécessite l’installation d’une charpente solide.

6.La toiture en ardoise

L’ardoise est un matériau traditionnel reconnu pour ses qualités esthétiques, sa solidité face aux aléas du temps et sa longévité. Particulièrement utilisée dans certaines régions de la France, comme par les couvreurs en Ariège, elle peut être issue de carrières naturelles ou fabriquée en une version synthétique, à partir de fibres végétales et de minéraux tels que le ciment. Pour les ardoises naturelles, il est recommandé de prendre en considération le lieu d’implantation des carrières, car la qualité de la pierre est différente d’une région à l’autre, ainsi que l’empreinte carbone liée à l’éloignement géographique.

La toiture en ardoise se présente comme une alternative plutôt traditionnelle, mais qui est anoblie par les siècles d’usage, et toujours d’actualité dans les constructions modernes. Elle présente de nombreuses qualités liées à sa résistance, son imperméabilité et sa durée de vie pouvant atteindre plusieurs siècles. L’ardoise peut être posée sur les toits en pente qui présentent une inclinaison importante, même sur des parois verticales.

Toutefois, l’inconvénient majeur de la toiture en ardoise est son prix, car le nombre d’éléments nécessaires est souvent très important.

7.La toiture en zinc

Le zinc est un métal naturel particulièrement léger, noble, moderne, isolant, malléable, recyclable et écologique. La toiture en zinc est considérée comme celle des beaux quartiers, de plus en plus plébiscitée dans les projets de rénovation, car elle est élégante et s’adapte à toutes les inclinaisons, y compris les parois verticales.

Disponible dans une large variété de couleurs, le zinc offre des finitions pouvant être satinées, brillantes ou mates. Il s’impose aujourd’hui comme un matériau de couverture qui apporte une valeur ajoutée à un bâtiment, et présente de nombreux atouts liés à :

  • Sa légèreté, puisqu’il permet de réaliser facilement une surélévation sans ajouter de poids à l’immeuble,

  • Sa malléabilité, car il épouse facilement n’importe quelle forme, courbure, pan ou angle de toiture,

  • La possibilité de l’harmoniser avec d’autres matériaux de construction comme les briques, le bois ou le béton.

  • Sa pérennité et sa durée de vie pouvant atteindre le siècle, sans nécessité d’entretien, car ce matériau s’oxyde naturellement, repoussant ainsi mousses et champignons,

  • Ses capacités d’isolation thermique et phonique.

A l’inverse, les principaux points faibles du zinc sont en rapport avec son prix et sa complexité de mise en œuvre.

8.La toiture en acier

L’acier est considéré comme un bon compromis dans la conception des toitures, et il s’invite d’une manière de plus en plus fréquente dans la couverture des habitations contemporaines à faible inclinaison.

Le bac acier en U est le véritable renouveau en matière de toiture, qui vient remplacer la tôle ondulée, longtemps utilisée dans la construction d’annexes. La toiture en acier se présente sous forme d’un assemblage de plusieurs pièces sous forme de U, jusqu’à obtenir une surface homogène et parfaitement étanche.

La toiture en acier se décline en plusieurs couleurs, et finitions liées à des traitements spécifiques qui permettent d’avoir un métal inoxydable. Elle offre également plusieurs avantages, comme la légèreté du matériau, la durabilité, la solidité, l’étanchéité, ainsi que la résistance aux mousses et champignons.

La toiture en bac acier peut être installée sur des charpentes légères, elle est très facile et rapide à poser par assemblage de plaques entre elles, en plus d’être peu chère.

Les principaux inconvénients des bacs acier en toiture sont liés à :

  • L’impossibilité de les poser sur les pentes à forte inclinaison,

  • La nécessité de les traiter à cause de leur sensibilité à la corrosion,

  • Leur faible pouvoir d’isolation, car l’acier laisse passer le froid et la chaleur, d’où la nécessité de penser à une isolation renforcée,

  • Les bruits produits par la pluie,

  • L’obligation de mettre en place un système de ventilation performant, puisque le bac acier est étanche et non respirant,

  • Son aspect assez inesthétique, et son interdiction par certaines communes.

N'hésitez pas à nous proposer vos articles


Votre message a bien été envoyé

Nous soutenons une économie responsable